nom de l'association pour les greffés du foie image don d'organes de la biomédecine seconde image don d'organes de la biomédecine

Fédération Nationale des Malades et Transplantés Hépatiques

Siège social : 6, rue de l'Aubrac - 75012 Paris

Tél : 06 81 67 40 97        e-mail : transhepat@aol.com

photo don d'organes de la biomédecine

CONTRIBUTION D'ANCIENS TRANSPLANTÉS HÉPATIQUES

(Pr Gilles FOURTANIER – C. H. U. de Toulouse Rangueil) commentaire datant des décennies 1980/1990

Lorsque nous annonçons à un malade que son état nécessitera une transplantation hépatique, sa première réaction – variable, bien entendu, selon les personnes – est dictée par la crainte de l'inconnu.
Même si l'existence des greffes d'organes est aujourd'hui connue et leur succès avéré, une opération qui va vous amputer d'un organe vital pour le remplacer par un autre prélevé sur le corps d'un inconnu reste traumatisante; et surtout chacun se demande quelles sont les chances le succès de l'intervention, et quelle sera la qualité de vie après transplantation.
Le chirurgien et son équipe ont des réponses objectives à ces questions.
Cependant, même si les statistiques et l'état du patient leur permettent de rassurer le malade, ce dernier aura souvent tendance à mettre cet optimisme sur le compte de la "bonne parole" médicale et à voir l'avenir plus sombre que celui qu'on lui prédit. Par ailleurs, le temps que peut passer l'équipe chirurgicale à soutenir le moral du patient n'est pas extensible.
Pour aider les futurs transplantés à surmonter leur angoisse et à envisager plus positivement leur avenir, on peut faire appel à des psychologues qui sauront analyser leurs interrogations et les aider à maîtriser leur peur de l'inconnu. On peut aussi leur faire rencontrer d'anciens transplantés, qui leur parleront tout simplement de l'expérience qu'ils ont eux-mêmes vécue. Ces deux approches peuvent être d'ailleurs complémentaires.
Nous avons choisi dans notre centre de développer plutôt la deuxième : un groupe de transplantés hépatiques opérés dans notre établissement faisant partie de l'association Transhépate (Midi-Pyrénées) s'est proposé pour rencontrer les malades à notre demande.
C'est à l'issue du bilan pré-greffe, quand le malade est inscrit sur la liste d'attente, que nous lui proposons de rencontrer un ancien transplanté qui pourra lui parler de sa propre expérience.
Dans la quasi-totalité des cas, cette proposition est accueillie favorablement, et les intervenants peuvent alors se rendre auprès de l'intéressé.
Dans la mesure du possible, ils choisissent en fonction de son profil (âge et sexe notamment) le transplanté le mieux à même d'engager un dialogue direct avec le patient.
Il faut de préférence que les personnes qui interviennent soient des transplantés "bien dans leur peau". qui ont bien réalisé et apprécié ce que leur a apporté la transplantation.
D'un autre côté, il est important de ne provoquer ces rencontres qu'après inscription du malade sur liste d'attente. Dans le cas contraire, la désillusion de se voir écarté d'une voie qui a si bien réussi à d'autres serait trop grande. Dans le même domaine, lorsqu'un malade déjà inscrit sur la liste d'attente en est malheureusement enlevé pour des raisons liées à son état, c'est aussi une épreuve pour ceux qui ont essayé et souvent réussi à lui redonner de l'espoir.
Il reste que dans la grande majorité des cas, l'intervention d'anciens transplantés s'avère positive : les patients en attente sont plus confiants, et il est exceptionnel qu'après ces rencontres un malade refuse la transplantation, soit au moment de l'inscription, soit, ce qui est plus grave, lorsqu'il est appelé pour l'opération.
Enfin, cette pratique permet à l'ensemble des transplantés de se connaître, de tisser des liens d'amitié, de se soutenir dans les petites ou grandes épreuves qu'ils pourront rencontrer dans leur vie.
Je reste persuadé qu'en dehors du geste médical et chirurgical, les conditions essentielles à la réussite d'une transplantation sont la confiance du malade et le soutien de l'entourage familial et éventuellement amical.